En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

A la recherche de l'histoire (très ancienne) du lycée

1. GNEISS et GRANITE

Par ANDRE MORIN, publié le jeudi 2 mai 2019 10:22 - Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019 23:15

Les murs du lycée présentent à quelques endroits des roches cristallisées qui présentent des minéraux colorés.

Ces pierres de forme assez quelconque ne sont jamais dans les parties nobles du bâtiment. On les retrouve plutôt en remplissage dans des murs discrets, principalement au rez-de-chaussée et dans les murs des caves.

 

Observées attentivement, à la loupe, on peut identifier des minéraux noirs qui sont des micas, des minéraux gris vitreux qui sont du quartz et des minéraux blancs ou rose qui sont des feldspaths.

 

Dans certains cas, les cristaux sont alignés, disposés selon des lits de minéraux noirs et des lits de minéraux clairs.

Dans d’autres cas, ces cristaux sont disposés de façon nébuleuse. Il s’agit là de granites, de gneiss ou de roches intermédiaires appelées migmatites.

Ces roches sont présentes en abondance dans la région lyonnaise. Elles constituent l’essentiel des Monts du Lyonnais et elles sont en dessous des roches sédimentaires dans le Mont D’or et dans Lyon. Elles ont été exploitées dès l’époque romaine pour la construction et on retrouve d'anciennes carrières près du lycée, notamment (photo ci-contre) derrière les Subsistances au pied de la Croix Rousse.

Les gneiss sont des roches métamorphiques qui se forment par transformation d’une autre roche sous l’effet d’une haute pression et d’une haute température. Ce sont donc des roches qui se forment lors d’une collision continentale. Les granites sont des roches magmatiques qui se mettent en place en profondeur, environ 10 km, par refroidissement d’un magma. Ces deux types de roche ne se forment que dans des chaines de montagnes. Elles nous permettent de raconter l’histoire ancienne de Lyon à une époque où le lycée était une puissante chaine de montagne…

Il y a 450 millions d’années, à l’Ordovicien, des sédiments détritiques - du sable et de l’argile – se déposent dans une mer peu profonde. Ces sédiments seront progressivement enfouis à 50-60 km de profondeur lors d’une collision continentale et transformés en gneiss.

Le monde au Carbonifère (d'après Scotese 2002)

Au Dévonien, il y a 380 Ma, ces gneiss seront repris et métamorphisés à nouveau lors de la formation de la chaîne Hercynienne. Ils donneront les Migmatites et Gneiss puis plus tard, au Carbonifère, le Granite de Limonest. Il y a 350 Ma, les roches du lycée Ampère étaient passées à 60 km de profondeur et étaient dominées par une chaîne de montagne comparable à l’Himalaya…

Le Lyonnais au Carbonifère

(d'après Le Mont d'Or, Espace Pierres Folles et Société Linnéenne de Lyon)

Descendre dans les caves du lycée, c'est un peu voyage au centre de la Terre...