En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Economie

libre-échange : des européens naïfs ?

Par INES CUSSET, publié le dimanche 8 janvier 2017 19:45 - Mis à jour le dimanche 8 janvier 2017 19:48

Ce compte-rendu a été rédigé par Florentin Gusmini

 

mots clés : dumping, UE, politique concurrence, libre échange

France Culture — Le billet économique — Marie Viennot

14 décembre 2016

Introduction :

Accords des ministres de la zone euro sur de nouvelles règles antidumping allant dans le sens d’un plus grand protectionnisme.

  • Remise en cause de la « règle du droit moindre »
  1. Définition
  2. Dumping
  3. Problème notamment avec l’acier chinois
  • Possibilité d’action contre ces pratiques
  1. L’UE est critiquée pour ne pas être assez ferme dans sa lutte contre le dumping
  2. Pourtant elle applique les recommandation de l’OMC
  • Changement en perspective avec cet accord
  1. Possible d’appliquer du droit de douane=> prise de temps
  2. Accord permet une réduction des délais
  3. Besoin encore de validation malgré certaines résistances de la part d’états

Conclusion :

Pas de réciprocité dans les échanges commerciaux mais un début de protectionnisme.


→ Les ministres du commerce de la zone euro ont trouvé un accord visant à remettre en cause la règle du droit moindre, laquelle consiste, d’après l’OMC, dans la détermination de la démarche à adopter pour un pays ou un groupe de pays s’estimant victime de dumping.

Le dumping est, encore selon l’OMC, lorsque le prix d’un produit vendu dans le pays importateur est inférieur à celui du produit vendu dans le pays exportateur.

Le problème majeur de dumping auquel fait face l’UE est celui de l’acier chinois qui est écoulé à un prix bradé du fait d’une surproduction.

La lutte contre ces pratiques en Europe est bien existante mais jugée insuffisante par bon nombre de politiques notamment, à l’instar d’Arnaud Montebourg, Marine Le Pen ou encore François Fillon pour qui l’Europe est un « îlot de naïveté dans la mondialisation »

Cependant, l’UE n’a fait qu’appliquer à la lettre les recommandations de l’OMC en matière de lutte contre le dumping, elle est la bonne élève de la mondialisation, mais de fait se protège moins que les autres.

L’accord trouvé par les ministres va permettre de changer cela : la règle du droit moindre, qui requérait une plainte préalable des entreprises lésées, une enquête et de fait un délais très long (9 mois pour appliquer une taxe antidumping contre 2 mois aux Etats Unis), va être modifiée pour que les délais soient réduis et qu’il n’y ait plus besoin de plainte préalable pour mener une enquête.

L’accord doit encore être validé par la Commission et le Parlement. Les réticences viennent des états à l’instar de la Suède, des Pays-Bas, de l’Irlande ou encore de la Grande Bretagne.

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/fin-de-la-naivete-europeenne-dans-le-libre-echange

Catégories
  • La mondialisation économique et financière