Matières enseignées

Economie, Sociologie, Histoire

Par PIERRE MARTIN, publié le mardi 29 décembre 2020 15:30 - Mis à jour le mercredi 6 janvier 2021 18:37

L’ESH à Ampère

Ampère contre le reste du Monde : au lycée Ampère, l’équipe pédagogique et les étudiants ont décidé de renouveler les théories de la concurrence pour réinventer la classe préparatoire. Les classes et leurs équipes de professeurs y mutualisent toutes les ressources, académiques et relationnelles, pour souder les classes, au-delà même du parcours des deux années. Ainsi les premières années (bizuths) ont un parrain en deuxième année (carrés), et tous reçoivent la visite ou des informations stratégiques des « anciens » sur les écoles et le marché du travail.
Bref : Ampère pas, on gagne !

L’ESH : qu’est-ce que c’est ?

L’ESH ou Economie, Sociologie, Histoire est un enseignement qui confronte la théorie économique à la réalité historique et sociologique. À raison de 6 heures par semaine, les étudiants approfondissent trois matières complémentaires. On analyse par exemple les théories de la concurrence hier et aujourd’hui. La question du démantèlement des GAFAM prend en réalité racine dans les critiques des monopoles en France d’avant 1789 ou du capitalisme américain de la fin du XIXe siècle… Le programme, qui commence avec la naissance du capitalisme et de la croissance économique moderne au XVIIIe siècle, s’articule avec l’enseignement de l'économie approfondie (moitié microéconomie, moitié macroéconomie) de 2h supplémentaires par semaine, mais aussi celui de Littérature et Philosophie.
C’est une matière qui est valorisée par d’importants coefficients aux épreuves des concours, à l’écrit comme à l’oral.

L’ESH et bien plus encore

L’ESH permet donc de mieux comprendre le monde d’aujourd’hui et ses transformations, tant il est vrai que « L’incompréhension du présent naît fatalement de l’ignorance du passé », selon le mot de l'historien lyonnais Marc BLOCH.
Les enseignants d’ESH invitent régulièrement des intervenants de qualité:

  • Bertrand BLANCHETON (économiste, doyen de l'Université de Bordeaux IV) en 2019 (« L’uberisation »);
  • Hubert BONIN (ancien directeur de l'IEP de Bordeaux) en 2017 et 2018 (« La Mondialisation du vin de Bordeaux », « La crise des gilets jaunes en perspective »)…

Les étudiants profitent des Journées de l’Economie de Lyon (JECO) comme des publications des enseignants, qui participent aussi aux jurys de concours.

Si vous n'avez encore jamais fait d'économie avant le baccalauréat, et même si cette spécialité est valorisée dans les dossiers, ne vous interdisez pas de postuler.